Quand les GAFA se positionnent dans le domaine de la santé

Deepmind, entreprise de recherche d’intelligence artificielle a été acquise par Google en 2014. Parmi ces projets, Deepmind a lancé une application nommée Stream en partenariat avec le NHS (National Health Security). Elle a pour but de faciliter la démarche diagnostique. Par exemple, le procédé d’analyse de résultats biologiques est simplifié. Le professionnel compétent est plus rapidement inclus dans la démarche diagnostique et peut ainsi exercer son expertise auprès du patient en cas de suspicion d’anomalie.

Mi-novembre, Deepmind annonce que le contrôle de son unité de santé va être transféré dans la nouvelle division Google Health. Des inquiétudes sur la confidentialité des données sont alors émises : l’unité de santé de Deepmind ayant accès à 1.6m de données patients du service national de santé britannique.

L’entreprise a rassuré ses partenaires en expliquant que les données ne sont pas stockées dans les mêmes centres et qu’aucune communication n’a lieu.

Les réactions des spécialistes de la “confidentialité patient” sur l’implication des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) et autres multinationales sont claires:

“Google transforme les données patients en une propriété intellectuelle secrète garantissant ainsi que le traitement des futurs patients sera très coûteux. Les entreprises sont gouvernées par les profits et Google Health n’est qu’une question de profits.” Deborah Peel, Directrice des droits de confidentialité des patients, un groupe de défense de droits basé aux Etats-Unis.  

Cet exemple d’acquisition illustre encore une fois le besoin de réponse à la problématique de gestion des données de santé.