Quand la FoodTech rencontre la mHealth !

Le Salon International de l’Innovation ALimentaire (SIAL) s’est tenu fin octobre à Paris. Cet événement regroupe tous les acteurs impliqués dans le domaine de l’alimentation : de la distribution à la restauration en passant par les industries agro-alimentaires.

« C’est véritablement LE think tank mondial de l’alimentation, le laboratoire mondial de l’innovation alimentaire dans toutes ses composantes » Nicolas Trentesaux, Directeur Général du réseau SIAL.

C’est lors de ces rendez-vous internationaux que l’on rencontre également les startups de la FoodTech. On la définit comme l’ensemble des entrepreneurs et des startups du domaine alimentaire (de la production au consommateur final) qui innovent sur les produits, la distribution, le marché ou le modèle économique. Six catégories composent cet écosystème: AgTech (ou agriculture du futur!), FoodScience, Media, FoodService, Coaching, Delivery&Retail. En France, la FoodTech compte environ 500 startups (les plus connues: Frichti, Wynd, Alkemics) et représente 20% du marché européen devant l’Allemagne et le Royaume-Uni.

La Foodvisor app est l’application française FoodTech en vedette pour avoir atteint le million d’utilisateurs. Le succès et l’intérêt de cette application a été confirmé il y a quelques jours avec la visite  de Tim Cook, visiblement intéressé par le concept…

L’intelligence artificielle embarquée permet une analyse du contenu de votre assiette avec le détails de l’apport calorique que vous avez prévu d’ingérer. Lors de votre inscription, vous renseignez la raison pour laquelle vous avez téléchargé cette application : un souci de prise ou perte de poids ? Une volonté de s’alimenter plus sainement ? Les services proposés sont alors adaptés à vos souhaits.

Cette application révolutionne la façon de consommer. Elle positionne l’alimentation comme un facteur clé du bien-être et par extension comme un élément majeur pour la santé. Dans cette société où nous n’avons plus de repères alimentaires, la popularisation de ce genre d’application redonne espoir en la vigilance de l’individu et son désir de mieux manger.

N’oublions pas que nous sommes ce que nous mangeons !