Dossier Médical Partagé et carnet de santé digital

Le dossier médical partagé (DMP) fait la une de l’actualité depuis ce mardi 6 novembre. Le gouvernement a annoncé le déploiement, ou plutôt le re-déploiement, de ce projet au niveau national. Cette initiative a été lancée il y a quelques années et a connu des hauts et des bas avec un problème certain d’adhésion des professionnels de santé. Le point bloquant souligné par les médecins était le côté fastidieux du remplissage de ce dossier et le manque de pertinence dans l’agencement des données médicales enregistrées.

Le DMP : en quoi est-il si intéressant ?

Il s’agit d’une solution pour centraliser les données de santé du patient une bonne fois pour toutes. C’est la fin de la recherche (et surtout de l’abandon de la recherche) de l’information de santé utile au professionnel de santé.

Il est extrêmement exigeant en termes de coordination des organisations de santé ! Chacun doit poser sa pierre pour construire l’édifice. C’est un travail d’équipe énorme avec une perception variable des bénéfices selon les acteurs de santé.

Mais quid des concurrents de ce DMP ?

Finalement la faiblesse du DMP est aussi sa force : propulsé par le gouvernement, il rassemble forcément tous les acteurs mais il les divise également. En effet, il rajoute une contrainte supplémentaire dans l’exercice quotidien du praticien, du moins au début.

Les applications « privées » de carnet de santé – je nomme : les principaux concurrents du DMP – ont quant à eux un avantage certain car ils s’adressent au patient.

Ce dernier peut être donc entièrement gestionnaire de l’instruction du carnet. Il est le seul à l’alimenter de ses données personnelles de santé.

Alors à quand l’application mobile idéale qui ne contraindra pas le professionnel de santé et qui engagera le patient dans ses soins ?

2019-07-03T08:41:14+00:00November 8th, 2018|Tags: , , , , |